Contact
 
Formulaires / Contact
Formulaire d'adoption
Formulaire famille d'accueil

Formulaires
Dernière minute !

Nikita…. Adoptée

Type : chiot galgo
Sexe :femelle
Age : 4 mois
Santé :

Commentaire :
Nikita est un des chiots de Noelia.


DOGOS, nous pensons à toi

Voilà nous avons atteint les 3 mois pour la disparition de Dogos… Il a été aperçu il y a 15 jours dans le secteur de AMBRONAY (01) et PONT D’AIN, soit à plus de 50 kms de son point de départ.. Depuis, malgré la mobilisation sur place pour mettre des affiches, contacter les centres équestres, les commerces… plus de nouvelles.

Nous voulons continuer à y croire, malgré le froid et la neige qui tombe sur nous, malgré le désespoir de ne pas savoir .. Merci à Noelle, et à toutes les autres personnes qui continuent à nous aider à le chercher et à croire qu’il est encore en vie, et que peut être nous allons finir par le voir enfin .

Dogos, mes pensées et celles de toute l’équipe vont vers toi, entend nous !

Des manteaux pour Noël

Notre bel Anton avait passé sa commande au Père Noël avant l’heure. Notre couturière Cathy avait donc acheté le tissu nécessaire, et a confectionné pleins de beaux manteaux bien chauds pour les chiens du refuge de Maria Teresa (d’où vient Anton).  Les voilà donc prêts : 21 manteaux imperméables doublés polaire. Ils vont être expédiés, et ils pourront donc aider encore tous ces pauvres toutous qui vont souffrir de froid là bas..

Alors un grand merci pour le grand coeur d’Anton et de Megara, grâce à qui les chiens de Maria teresa vont pouvoir avoir être au chaud cet hiver.

SOS : 15 galgos en urgence à la Perrera de Jerez

Nous avons été sollicité pour participer au sauvetage de 15 galgos qui allaient être euthanasiés à la perrera de JEREZ.

Nous avons aussitôt pris contact sur place afin d’en réserver. Une autre association espagnole, SOS GALGOS, a également répondu à cet appel et a pris toutes les femelles, y compris une galga pleine et sur le point de mettre bas. Encore une fois, les mâles sont restés … Beaucoup d’associations ont l’air de penser que les mâles sont plus difficiles à faire adopter, alors qu’il n’y a aucune raison. Nous avons donc pu réserver 3 mâles et 1 femelle (une oubliée..) ; nous allons virer les fonds nécessaires dès mardi pour organiser leur sortie, et leur transport jusqu’au refuge de Maria teresa qui va nous aider à les préparer (stérilisation, vaccins, puces…). Ils seront adoptables rapidement et pourront remonter en France d’ici la fin de l’année. Fort heureusement, donc, cette fois, ils sont tous saufs !

En attendant, le refuge de Maria teresa n’étant pas sécurisé pour des galgos, ils iront dans un pension canine et seront donc à notre charge à concurrence de 60 euros par chien et par mois. Nous aimerions que les parrainages, même sur de petites sommes, puissent s’étaler sur plusieurs mois si leur adoption devrait traîner. Nous essaierons aussi de les remonter en accueil si des places se libèrent. Si vous pouvez accueillir un de ces malheureux, merci nous contacter pour envoyer une demande de famille d’accueil.

Nous mettons en place un système de parrainage afin de pouvoir subvenir à leurs besoins (hébergement et soins). Nous espérons que vous pourrez répondre à notre demande d’aide pour ce sauvetage. Nous avons déjà réunis plusieurs parrains pour couvrir les frais immédiats, mais nous ne savons pas dans quel état sanitaire seront les chiens et donc les frais vétérinaires éventuels à venir.

Parrainages reçus pour le sauvetage : Dominique C. 60 euros, Cathy G. 170 euros, Alain L. 30 euros

Voici les chiens qui nous sont réservés. Nous n’avons pour le moment aucune indication sur leur âge ou leur passé.

Galga tigrée, nous l’avons appelée CRISTEL

Le mâle clair est réservé par l’autre association, nous avons le bringé marron, il sera SIRIUS

mâle, nous l’appellerons MARBELLO

mâle, nous l’appellerons VEGAS

Nous espérons qu’ils arriveront en bonne santé… et nous souhaitons surtout leur trouver des familles le plus vite possible afin de redonner un peu de lumière dans leurs yeux terrifiés…ou hagards.

La saison de chasse bat son plein

Voici des images transmises par notre amie cristina, une pauvre vie de galgo… ou la malédiction de naitre chien de chasse en Espagne…


Lire la suite de l’article »

Félicitations

Une formidable maman qui combat jusqu’au bout le sort des lévriers vient de donner naissance a une merveilleuse petite colombe « Paloma ».

Félicitations de la part de toute l’équipe de Lévriers du sud à Nita (présidente de Lévriers libres) et son mari , nous  vous souhaitons tout le bonheur que vous méritez.

Petites nouvelles de Evita

Tout va bien, elle est très sage et contrairement à ce que on avait lu sur les lévriers, elle ne nous fait aucune bêtises même lorsqu’on la laisse seule dans la maison.
Elle n’est pas encore tout à fait propre, il lui arrive encore de faire ses besoins dedans , mais je crois qu’elle à bien compris qu’il fallait les faire dans le jardin.
Elle est très docile avec les enfants et nos chats qui eux la tienne encore un peu à distance.

Un peu de douceur dans ce monde de fou..

Notre déléguée Bourgogne-Franche comté, Elodie, a participé à une journée vraiment distrayante, aussi bien pour les toutous que pour les maîtres apparemment ! Voici donc de quoi sourire un peu au milieu de la grisaille, avec la participation de BILL, podenco de course, et de GIGI la fusée noire. La petite podenca appartient à Lydie, amie de Elodie et éducatrice canine http://www.education-canine-ymettreduchien.com/

Place aux artistes !

L’enfer des Perreras espagnoles

Le Gouvernement Espagnol prend part active dans ce mauvais traitement des chiens de chasse en faisant entretenir les «perreras» (places pour tuer les chiens), où les chiens abandonnés sont «gardés» jusqu’à leur mise à mort. En général cela dure entre 10 et 14 jours jusqu’à leur mort! Quand on trouve un lévrier blessé, l’animal n’est nullement soigné, il n’y aura jamais un vétérinaire qui s’en occuperait et rien n’est fait pour soulager les souffrances des chiens, car les employés des «perreras» (pour la plupart mal payés) ne croient pas qu’un chien de chasse pourrait être adopté ! Il est très bien possible qu’un lévrier avec une fracture ouverte reste sans soins et doit souffrir les pires douleurs pendant les 14 jours qui précèdent sa mise à mort !

En Espagne, les chiens errants, chiens que les propriétaires ne veulent pas ou plus sont emmenés dans une TUERIE. Les chiens atterrissant dans ces TUERIES n’ont pas ou très peu de chances d’en ressortir. Mis dans des chambres à gaz ou brulés on s’en débarrasse.
Imaginez-vous que vous rentrez dans un grand entrepôt qui ressemble à un de ces entrepôts ou l’on stocke des pièces de rechanges de voitures ou des légumes. Le plafond est très haut, très sombre, et il y a du béton du sol jusqu’au plafond. Ce n’est pas l’endroit ou des animaux devraient vivre et surtout pas des animaux abandonnés, stressé, battus, qui cherchent désespérément un peu d’amour et une maison chaude et accueillante. C’est exactement dans cet endroit que les vies de ses animaux se terminent. Des chiens amenés ici par la protection des animaux OFFICIELLE d’Espagne. Ils rentrent dans cet enfer terrible. Et il n’y en a que quelques uns qui en sortent vivants.
Dans les boxes ou enclos il n’y a pas de couvertures, les chiens ne sont pas soignés, on ne les caresses jamais, on ne les promène jamais.
Mais le plus grand crime est que personne ne ce soucie de leur santé. Pas de vétérinaire, pas de médicaments. Rien ! Si un chien tombe malade, ils tombent tous malades.
On entasse les boxes dans lesquels les chiens se trouvent l’un à côté de l’autre et ils les nettoient au Karcher. Vous sentez l’odeur des excréments des animaux qui leur attaquent la fourrure, les poils et le nez. Vous voyez le désespoir dans leur yeux, par ce qu’ils savent – même si leur vie en rue était dur a vivre – c’est cent fois plus grave de se retrouver ici et encore pire quand on les amène à l’intérieur du bâtiment.
Leur espérance de vie s’éteint, et ci il n’y a pas quelqu’un qui les sort de là bien vite il n’y a plus d’espoir, ni de pitié. Que du gaz !
Il y a des chiens marqués par la maladie, et ceux qui ont un chip qui attendent que leur maître viennent les sauver en dernière minute. Les propriétaires, qui ne savent pas que leur chien qu’ils cherchent toujours va mourir de la façon la plus cruelle. Car les gens qui amènent ces chiens ici le font pour l’argent. Le reste ne les intéresse pas. Tant que les rues d’Espagne soient propres, qu’il n’y a pas d’animaux errants, ils reçoivent leur argent.
A l’arrière du bâtiment se trouve une pièce qu’une personne de bon cœur ne voudra jamais franchir. C’est la que se trouvent les grand enclos métalliques avec des murs solides pour qu’on ne voie pas les chiens. Ils reflètent la terreur. Ces enclos sont la fin. Les prisons desquelles on ne s’échappe plus. Les chambres à gaz. Les chiens le savent ! Et nous le savons aussi !
Le malheur des Galgos c’est qu’ils ne valent rien mais rapportent beaucoup: le secteur de la chasse en Espagne génère 4.808 millions d’euros, emploie 225.000 personnes et génère 1,5 millions de salaires et ce juste pour la saison de chasse, une situation qui justifie que chaque année quelques 50.000 Galgos meurent de manière atroce !

Venez rejoindre le groupe et signer la pétition : http://www.facebook.com/group.php?gid=89998136465#!/group.php?gid=89998136465&v=wall

Nous avons sur le site actuellement SOFIA qui vient de la perrera de Olivenza, une des « pires » si on peut quantifier l’horreur… Nous avons mis dans la rubrique « La triste réalité des lévriers en Espagne » une vidéo qui démontre comme sont traités les chiens dans les perreras.

Attention, ces images sont très dures, elles peuvent choquer les personnes sensibles.



Mais il faut aussi pouvoir regarder l’horreur en face, pour se rendre compte que nous menons ce combat contre la barbarie pour une bonne raison. De nombreuses personnes m’ont demandé d’enlever les images chocs de cette page, pour que plus de gens puissent lire le texte. Mais des mots restent des mots, et seule la vision de l’horreur peut vraiment amener une prise de conscience. Alors non, les images resteront, à chacun de savoir si il faut fermer les yeux pour juste s’éviter de la douleur ;  les images horribles sont lot commun dans les actualités, dans les films… alors ouvrons les yeux, c’est le monde dans lequel nous vivons.

Sera… adoptée

Type : galgo
Sexe : femelle
Age : 1 an
Santé : négative aux 3 MM. Stérilisée. (en cours)

Commentaire :
Sera a été amenée au refuge par son chasseur. Elle avait plusieurs blessures sur une patte arrière mais pas de fracture. Elle a été prise en charge par le vétérinaire, et elle va déjà mieux. Elle est douce et tranquille. Nous attendons plus de renseignements.



Webmaster : Tony Coupé // Graphiste : Séverine // Administrateur : Christine