Contact
 
Formulaires / Contact
Formulaire d'adoption
Formulaire famille d'accueil

Formulaires
Dernière minute !

1er Février ou la fin de la chasse.. le début du cauchemar

Le 1er février était en Espagne « Le jour Mondial pour les Galgos ». Pour manifester contre les maltraitances, la cruauté, les abandons…

En France, et en Europe, de nombreuses marches sont aussi organisées ce week end.

Chaque année en Espagne, des milliers de galgos naissent et sont élevés pour la chasse. Tout au long de leur vie, ils endurent la peur et la cruauté humaine. Puis lorsqu’ils ne sont plus jugés utiles, ils sont sauvagement massacrés… pendus aux arbres, jetés vivants dans les puits, torturés à mort ou abandonnés

Les galgos sont principalement utilisés pour la chasse et la course aux lièvres. Durant la saison de chasse annuelle (octobre jusqu’à janvier), beaucoup survivent dans des hangars crasseux, sans lumière et entassés les uns sur les autres. Lorsqu’ils ne chassent pas, ils passent leurs journées confinés et totalement négligés. Les techniques d’entraînements sont barbares et les pauvres galgos doivent courir, attachés aux voitures, camions ou motos roulant à grande vitesse.

Lorsque la saison de chasse se termine, les galgueros (chasseurs qui possèdent les galgos) s’octroient alors le droit de faire subir aux galgos les choses les plus atroces, au-delà de toute imagination. Ils sont pendus, meurent de faim et de soif au fond d’un puits, roués de coups, brûlés, ou abandonnés à leur sort. On estime que plusieurs milliers de galgos sont tués chaque année.

Une des punitions favorites que les chasseurs infligent aux galgos dont ils ne veulent plus s’appelle  »la danse du piano ». Le pauvre chien est pendu, attaché très court par le cou à la branche d’un arbre, de telle manière que ses pattes arrière touchent à peine le sol. Il essaye alors de rester en équilibre sur ses pattes arrière en  »dansant » d’avant en arrière pour éviter la strangulation. La mort arrive très lentement et le galgo endure la terreur, le désespoir et une souffrance inimaginable. L’étouffement dure des heures, parfois des jours et des nuits entières. A la fin, lorsque le pauvre galgo n’arrive plus à rester sur les pattes arrière, exténué et piégé, il abandonne et meurt asphyxié d’une manière abominable.

S’ils ont de la chance et ne sont  »qu’abandonnés », les galgueros leur brisent une patte afin qu’ils ne puissent plus être utilisés à la chasse. Ceux qui survivent se retrouvent dans des endroits gérés par l’état où ils meurent inévitablement.

La reproduction excessive et incontrôlée des chiens, leur abandon massif à la fin de chaque saison de chasse nous submerge d’animaux en grand désarroi, malades et affamés.

Même si les galgos ont besoin de notre aide tout au long de l’année, l’instauration de la  »Journée Mondiale des Galgos » est une manière d’unifier notre combat et de parler d’une seule voix pour informer le monde du destin funeste de ces merveilleux chiens. La date du 1er février a été choisie car elle marque la fin de la saison de chasse et le début du cauchemar pour des milliers de galgos. Tout ce qu’ils ont enduré durant leur vie de misère n’est rien par rapport à l’horreur à venir

http://www.diadelgalgo.fr/

4 réponses à “1er Février ou la fin de la chasse.. le début du cauchemar”

  1. mum dit :

    il y a quand même une prise de conscience en Espagne…
    il faut que tout cela cesse..

  2. Carol dit :

    Bien que je soutiens à 100% ces manifestations je trouve dommage qu’on ne parle jamais des podencos…ce sont les grands oubliés….

    • Christine dit :

      oui je suis d’accord Carol.. inconditionnelle des podencos je suis souvent très triste de les voir si négligés par rapport aux galgos… Mais leur sort est aussi lié aux galgos et c’est en parlant d’eux aussi qu’on peut aider les podencos. Vous savez que chez Levriers du Sud nous sommes depuis 2010 très impliquées pour aider les podencos..

  3. chiesa monique dit :

    Inondez FB de la photo de vos Loulous afin de soutenir toutes les marches qui se dérouleront dimanche 4 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Webmaster : Tony Coupé // Graphiste : Séverine // Administrateur : Christine